CasCioMar, la maman des poissons

France
8 – Des emplois décents pour une croissance durable
14 – Assurer un avenir aux océans

Élever des poissons juvéniles, en toute sécurité, avant de les relâcher en mer. Voilà la solution de Casciomar pour redonner sa biodiversité perdue à une Méditerranée menacée par la pollution et la surpêche.

 

Cri d’alarme

 

La planète vit la sixième extinction de masse de sa biodiversité. Un désastre directement lié à l’activité humaine. Les océans sont particulièrement impactés, et l’activité humaine et les pollutions font peser sur le milieu marin de multiples menaces : les zones privées d’oxygène s’étendent, la température des eaux de surface s’élève et les mers s'acidifient. Selon le WWF, depuis 1970, la moitié de la faune marine aurait déjà disparu.

 

À la rescousse de la faune marine

 

Les membres d’Ecocéan capturent dans les ports de Cassis, la Ciotat et Marseille les larves de poissons pendant leur période de gestation où 95% d’entre elles meurent naturellement. Ces dernières sont ensuite élevées dans une nurserie pendant une durée de quatre à six mois. Les bébés poissons reçoivent tous les soins nécessaires à leur bon développement. Lorsque ces derniers ont atteint une “taille refuge” ils sont relâchés et retrouvent leur habitat naturel. Depuis 2016, plus de quarante espèces de poissons sont élevés dans la nurserie installée du port de Marseille. Le taux de survie d’une larve de poisson dans la nurserie est de 80%. En trois ans le projet a permis de relâcher plus de 5 000 jeunes poissons en Méditerranée.

 

Contactez-les