Freedom on a Bike, l’intégration à bicyclette

Suède
4 – Apprendre tout au long de la vie
5 – Agir pour l’égalité des sexes

Apprendre aux femmes réfugiées à faire du vélo, les réparer et s’approprier le code de la route pour s’intégrer pleinement dans leur nouvelle vie en Suède : voici la mission de Freedom on a Bike.

 

La Suède, exemple de volontarisme

 

La Suède fait partie des pays européens ayant répondu à la crise migratoire de 2015 avec le plus de volontarisme. Ces cinq dernières années, le pays a accueilli plus de 600.000 migrants en provenance de toutes les parties du globe. Parmi ces migrants, nombreuses sont des femmes. Dans une atmosphère politique marquée par le repli sur soi, l’enjeu de leur intégration est primordial. Dans la région de Gothenburg, l’association Freedom on a Bike s’est donné pour objectif d’y répondre en incitant les femmes à la pratique du vélo. En Suède, le vélo fait partie en effet de la culture locale, et les trajets du domicile - travail sont souvent effectués en vélo.

 

Velopowerment

 

L’association offre aux femmes une plus grande autonomie et plus de confiance en elles. Elles suivent donc des cours de vélo et de sécurité routière. Une fois prêtes, les femmes organisent entres-elles des maraudes pour visiter la région. L’association reçoit aussi des vélos hors d’état d’usage et organise des ateliers de réparation avec ces femmes. Elles reçoivent ainsi une formation pratique mais aussi un soutien linguistique. La Suède fait exemple dans son aide aux réfugiés. Une politique tournée vers l’empowerment qui démontre son efficacité dans le monde du travail.